Non classé

Soeurs # 2

Résumé de l’épisode précédent  : 1900, Paris. Gabrielle est une jeune femme qui a osé se prėsenter en tant que femme pour un poste de rédacteur. Ayant du caractère, elle insiste auprès du secrétaire pour avoir l’entretien avec le directeur qui lui permettrait de travailler a ce poste.

– Entrez ! grommela une voix rocailleuse qui devez être celle du directeur.

– Bonjour, dit timidement la jeune femme.

– Qui êtes-vous et que me voulez-vous ? demanda le directeur sans lever les yeux de ses papiers.

– Je viens pour l’annonce. Pour passer un entretien d’embauche afin de devenir rédactrice.

– Hum.

Gabrielle, se donnant le courage nécessaire à ne pas s’enfuir, attendit calmement que le vieil homme termine ses affaires en cours. La pièce était plutôt sombre. Une grande photo de lui, en noir et blanc, et un peu floue, figurait au dessus de son bureau. Le directeur leva la tête vers elle pour l’observer. Pour Gabrielle, ses quelques minutes parurent interminables. Et soudain, il marmonna :

– Vous êtes courageuse mademoiselle…

– Euh… oui

– Mais savez-vous que ce métier n’est pas adapté à vous, les femmes ? Trop de scandales, de faits divers sanglants, cela pourrait vous choquer, hein ?

– Oui, oui. Mais je ne suis pas comme toutes les femmes, je suis courageuse et je n’ai pas peur de scandales, ou de crimes…

– Vous m’avez l’air sympathique, vous savez ? Mais votre jeunesse vous emporte un peu trop loin. Parce que vous n’êtes pas à votre place, ici. Si vous voulez, j’ai une amie qui cherche une femme de chambre, je pourrais vous recommander à elle, qu’en pensez-vous ? C’est pour votre bien que je fais cela.9

– Je vous le répète et je ne cesserai de vous le répéter, je la veux cette place, sûrement plus que n’importe qu’elle autre candidat, homme ou pas.

– Je cherche aussi une cuisinière, si vous le souhaitez, je vous engagerais avec plaisir, les rédacteurs sont très souvent affamés quand arrive l’heure de manger, vous seriez très bien payée, le savez-vous ? exposa calmement le vieil homme

– Vous connaissez ma réponse, monsieur.

Le directeur la regarda d’un air désespéré.

– Très bien je vous engage, mais vous n’aurez pas le droit à l’erreur et vous me promettez de ne rien regretter car dès la première faille, vous serez renvoyée.

La jeune femme n’en crût pas ses oreilles et, cachant l’éclat qui montait en elle, lui répondit simplement : « Merci. »

A suivre mercredi prochain…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s