les chroniques de Catya

Les chroniques de Catya : le bonheur n’a pas de rides

Les chroniques de Catya

Miau !

Comme ma maîtresse voulait faire du neuf avec du vieux, j’ai donc décidé de présenter cette semaine un livre non chroniqué sur le blog et alterner entre chronique nouvelle et une des anciennes chroniques du blog revisitée à ma sauce ( de croquettes ).

Le bonheur n’a pas de rides

20180820_171943

publié à City éditions, tout public, 277 pages

 

Le plan de Paulette, 85 ans, semblait parfait : jouer à la vieille bique qui perd la tête et se faire payer par son fils la maison de retraite de ses rêves dans le sud de la France. Manque de chance, elle échoue dans une auberge de campagne, au milieu de nulle part. La nouvelle pensionnaire n’a qu’une obsession : partir, le plus vite possible ! Mais c’est sans compter sur sa fascination pour les autres occupants et leurs secrets. Que contiennent ces mystérieuses lettres trouvées dans la chambre de Monsieur Georges ? Et qui est l’auteur de cet étrange carnet découvert dans la bibliothèque ? Le jour où son grand âge se rappelle à elle, Paulette réalise qu’elle peut compter sur cette bande d’excentriques et que les années ne comptent pas pour découvrir l’amitié. Car au final, ces rencontres vont changer sa vie et, enfin, lui donner un sens.

Mon avis :

J’ai miaulé de rire à plusieurs reprises durant cette lecture feel-good et légère – c’est sûr qu’après mon gros bol de croquettes au saumon j’en avais bien besoin… C’est parti !

Paulette est une femme drôle mais pas très sympathique ( je suis bien obligée de le dire car elle a été très froide avec le chat de l’histoire, auquel je ne suis pas indifférente …) mais après tout, c’est comme ça qu’on l’aime ! Elle décide d’user de ses talents de comédiennes pour échapper à une :

– aide-soignante insupportable et constamment pressée

– et à sa belle-fille qui cuisine aussi bien que celui qui a inventé les croquettes au boeuf ( qu’est-ce que je le deteste celui-là, avec ses croquettes, je refuse de les manger tellement elles sont dégoutantes ! Ps : si votre chat est comme moi dîtes-le en commentaire, que je monte une association contre les affreux fabriquants de croquettes pur boeuf ! )

Elle croit donc être envoyée dans la maison de retraite de ses rêves… sauf que… en voyant l’adresse que son fils tappe sur le GPS, elle déjante tout de suite… encore un coup de sa belle-fille… Paulette se retrouve donc dans une auberge aux frites infâmes, où les habitants sont juste insupportables ! Mais si ces rencontres allaient changer sa vie ?

Ce roman est juste une petite croquette ( attention ! je précise pour les chats qui me lisent : au saumon ) à prendre avec soi, sur la plage même si c’est un peu tard maintenant…

La dernière phrase du roman m’a intriguée mais je ne vous en dis pas plus…

Mon appréciation finale

Ce roman est une lecture légère et feel-good à emporter sur la plage avec une petite serviette ( et de la crème solaire !!! eh oui, je m’inquiète comme une petite mère pour les humains 😉 ). Les personnages sont émouvants et l’histoire aussi. Enfin, j’espère que vous avez passé de bonnes vacances et que votre félin ( ou autre animal ) en a aussi passé de très bonnes – si oui, il peut me laisser un petit commentaire parlant de lui et de son avis sur cette chronique ou de sa lecture du moment !

Ma note :

image002

Ca a frôlé la croquette d’or…

4 commentaires sur “Les chroniques de Catya : le bonheur n’a pas de rides

  1. J’aime beaucoup votre blog. Un plaisir de venir flâner sur vos pages. Une belle découverte et blog très intéressant. Je reviendrai m’y poser. N’hésitez pas à visiter mon univers. Au plaisir

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s