Non classé

L’interview de Charlotte de Garavan

Elle a toujours aimé lire… Quant à l’idée d’écrire, elle lui est venue lorsqu’elle était adolescente et puis cette idée s’est envolée, pour revenir plus tard. Entre temps, on va dire qu’elle a vécu et accumulé suffisamment d’expériences comme sources d’inspiration.

***********

Quand êtes-vous venue à l’écriture ? Comment ?

Lorsque j’étais adolescente j’ai eu l’envie d’être écrivain mais je pensais qu’il fallait vivre avant. Le goût de l’écriture m’est revenu bien plus tard quand j’ai ressenti un vrai besoin d’écrire à partir de certaines blessures, de certains échecs. J’étais psychologue et j’avais bien fait une psychothérapie mais j’ai trouvé dans l’écriture un moyen de sublimer certaines difficultés. L’art, et l’écriture est une expression artistique, permet de colmater certaines brèches. J’ai compris que parler c’était bien mais qu’écrire c’était marquer la matière.
Qu’est-ce que cela vous apporte ?

Du plaisir même s’il y a des moments parfois pénibles dans l’écriture. J’aime l’aspect concret de la chose lorsque le livre est fini et prend forme. Cela peut servir d’exutoire mais c’est aussi une façon de vivre d’autres vies que la sienne. Même si je ne l’ai pas encore expérimenté on doit pouvoir aller très loin à travers l’écriture. C’est excitant aussi, on peut passer par des moments d’extase quand on est satisfait de ce l’on a écrit. Lorsque l’on a du mal à exprimer oralement certaines choses, l’écriture peut servir de voie de transmission, une façon de faire passer des idées ou des messages. On peut parler pour ne rien dire, alors qu’écrire c’est agir d’une certaine manière.

Quel genre littéraire lisez-vous ? Pourquoi ?

Je lis surtout des romans, plus rarement des essais et depuis quelques années des BD. Il peut m’arriver de lire des témoignages si cela a un lien avec la psychologie. Je choisis les romans essentiellement en fonction du sujet traité, je ne suis pas fan d’un auteur dont je lirais toutes les œuvres, je vais vers un livre si le sujet m’interpelle. J’aime assez le roman social dans lequel on retrouve une époque. Mais j’ai besoin que le roman me tire vers le haut, il faut qu’il contienne en lui-même une certaine dose de culture… je préfère le contenu au style. Le style c’est bien, il en faut, mais ça ne doit pas dominer un texte, sinon ça l’étouffe. J’aime les auteurs qui posent des questions, qui interrogent l’amour, le sens des choses, une époque. J’ai aussi besoin dans un livre de trouver une convergence entre mes interrogations et celle de l’auteur. Je lis plus de romans contemporains que de littérature classique, même si j’ai un goût particulier pour Zweig ou Maupassant.
Quelle est votre étape préférée dans l’écriture d’un roman ( ou d’un texte en général ) ? Pourquoi ?

Ce que je préfère c’est le déroulement de l’histoire qui s’écrit au fur et à mesure sans que je sache complètement où cela va m’emmener. Les débuts peuvent être difficiles car on ne sait pas toujours comment aborder son sujet et la fin peut aussi poser problème. Est-ce que je fais une fin définitive ou est-ce que je laisse une possibilité d’envisager une suite ? J’espère pouvoir un jour donner une suite à certains de mes livres, il m’arrive d’y penser. C’est comme si le livre menait sa vie en parallèle de la mienne, que l’histoire ne s’arrêterait vraiment qu’à ma mort. Tant que je vis je peux poursuivre l’aventure littéraire.
Combien de textes avez-vous déjà publiés ?

J’ai publié quatre romans, Confessions d’un psy qui relate la façon dont j’ai été amenée à devenir psy à travers un parcours atypique. Pour des questions de confidentialité, j’ai romancé et apporté quelques transformations. Dans Virtual Love je raconte l’histoire d’une passion amoureuse sur fond d’internet, j’y explique au passage les mécanismes de la passion d’un point de vue psychologique. Ultime séance est l’histoire d’un homme trentenaire qui revient d’une vie passée à travailler sur les plateformes pétrolières, il est à un tournant de sa vie, seul et va entreprendre une thérapie avec un psy… mais pas n’importe quel psy. C’était partie pour être un thriller et puis j’ai dévié, j’y ai ajouté une histoire d’amour et un programme utopique. C’est sans doute mon préféré. Enfin, Venise, et après… est une histoire d’amour qui se déroule à Venise, une sorte de Madame Bovary au 21ème siècle. Mais, à la différence de Madame Bovary, mon héroïne ne fout pas sa vie en l’air.

Pensez-vous à votre public lorsque vous écrivez ?

Je n’y pense que pour me censurer. Je vais me dire ‘Non, ça tu ne peux pas l’écrire’. C’est au niveau de la contrainte, mais je n’écris pas pour un lectorat. J’écris ce que j’ai envie d’écrire à tel moment de ma vie. Je ne vais pas écrire un livre pour le plus grand nombre, parce que ça pourrait bien se vendre. Je ne pourrais pas écrire pour une commande parce que si j’écris c’est que c’est déjà à l’intérieur de moi. Je suis consciente toutefois que tel livre plaira plus à tel ou tel public.

Pourquoi tenez un blog d’auteur ?

Mon blog est un peu comme une boutique dans laquelle j’entrepose ce que j’aime en lien avec la littérature. Mon blog n’est pas là pour servir mes livres, il est là pour mettre en avant mes goûts en matière de lecture… quand j’ai un coup de cœur pour un livre, j’écris un article pour le mettre en avant. Sur mon blog il n’y a qu’une petite partie de ce que je lis. Tous les livres ne peuvent y avoir leur place parce qu’il y a une ligne conductrice. Et mon blog ne contient pas que des livres, c’est un lieu de stockage de créations. Je peux avoir envie d’y mettre un texte court pour lequel j’ai été inspiré ou des photos en lien avec la littérature. C’est un blog littéraire mais tel que j’ai voulu l’inventer, il existait déjà beaucoup de blogs littéraires et je voulais quelque chose de différent pour le mien. Je ne reçois pas de livres pour en parler, j’achète mes livres et je ne parle que de ce dont j’ai envie. Le blog peut aussi permettre d’entrer en relation avec des personnes.

***********

Vous pouvez la retrouver sur son blog.
Merci à Charlotte !
Si vous souhaitez être vous aussi interviewé, contactez-moi à l’adresse suivante : catyalacat@gmail.com !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s